Accueil » Actualités » Préserver les terres agricoles

Préserver les terres agricoles

Retour à la liste

Préserver les terres agricoles

La Ville de Mions se caractérise historiquement comme beaucoup de communes de l’Est Lyonnais par de grandes terres agricoles. Celles-ci sont surtout présentes au sud du territoire, vers le quartier Croix-Rouge, à la limite des communes de Toussieu, Chaponnay et Saint-Pierre de Chandieu.

Ces terres agricoles sont des périmètres classés « PENAP » (protection des espaces naturels et agricoles périurbains) par la Métropole.
Les périmètres PENAP sont des zonages permettant de figer la vocation agricole et/ou naturelle des terrains sur les documents d’urbanisme (PLU-H).

Ils permettent également la mise en place de projets de développement rural afin notamment de pérenniser et dynamiser l’activité agricole. C’est en ce sens que la Ville de Mions a répondu à l’appel à projets PENAP lancé par la Métropole.
Les terres agricoles ont été grignotées ces dernières années au profit de l’urbanisation, ce que la Ville ne souhaite plus.

Pérenniser le foncier du territoire en faveur de l’agriculture, c’est aussi souhaiter privilégier l’agriculture locale, viser les circuits courts d’approvisionnement, de production et de consommation locale.
Par exemple, élaborer des repas aux écoliers miolands par des produits nés et élaborés sur les terres miolandes !

Répondre à l’appel à projets PENAP ce n’est pas seulement et simplement préserver les terres agricoles. C’est aussi agir pour un territoire plus sécuriser face aux risques de ruissellement qui causent des inondations.
En effet, près d’un quart de la commune est situé en zone inondable. Des habitations sont concernées, mais aussi des commerces, un groupe scolaire et deux bâtiments sportifs.

Par la création d’aménagements adéquats (haies, fossés, digues, bandes enherbées, bandes infiltrantes…) il est possible d’agir pour diminuer ces risques. La lutte contre le ruissellement permet aussi de conserver des terres agricoles de qualité.

En complément de ces objectifs, c’est préserver la qualité environnementale et la biodiversité, pérenniser et renforcer la trame verte sur laquelle la Ville travaille depuis plus d’un an, et enfin conserver l’identité de la commune et protéger son patrimoine paysager.

De multiples possibilités peuvent être envisagées par l’acquisition de terres agricoles : laisser en prairie, mettre à disposition les terres pour des agriculteurs  (par exemple, la commune a mis à disposition une parcelle vers le centre de loisirs pour qu’un apiculteur y installe ses ruches), sensibiliser les habitants à travers des parcours ludiques de découverte…
Deux agriculteurs de la Ville ont également répondu à l’appel à projets PENAP. Les aides peuvent être diverses comme notamment l’aide à l’acquisition de matériel agricole.

La Ville propriétaire de terres agricoles

La Ville a récemment acheté une parcelle de terres agricoles d’une superficie totale de près de 4000 m2, située impasse de la roche, au sud de Mions.
Elle est classée en zone agricole au PLU-H et comprend un espace végétalisé à valoriser. C’est la deuxième terre agricole que la commune acquiert après celle près du centre de loisirs où les ruches ont été installées.

Acquérir cette parcelle pour la commune c’est vouloir :
> lutter contre le ruissellement et prévenir les inondations
> préserver la biodiversité par la restauration de la trame verte
> maintenir l’activité agricole sur la commune.

Le dossier porté auprès de la Métropole dans le cadre de l’appel à projet PENAP permettrait d’obtenir une aide financière pour l’acquisition de cette parcelle et son entretien.